Once A Pony Time

No matter our differencies, we are all ponies !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [One-shot][Triste] Skyfall

Aller en bas 
AuteurMessage
Rainbow Flash
Sonic Rainboom
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 21
Localisation : Cloudsdale... Attendez, le temps de le dire, je suis déjà à Manehattan!

MessageSujet: [One-shot][Triste] Skyfall   Ven 3 Mai - 15:57

Un petit one-shot que j'ai écrit pour me détendre et pour introduire deux personnages que j'ai créés.
Bonne lecture à tous!



Skyfall

« Grande sœur ! Attends-moi ! »
La pégase bleutée était paralysée sur son nuage. Elle n’osait pas avancer. Lentement, elle tapota la surface duveteuse avec son sabot. Le moindre faux pas et c’était la chute. Elle sentit soudain quelque chose s’approcher d’elle. Quelque chose de familier.
« Je suis là. »
Ces mots, si rassurants. Icy Eyes était là. Elle n’avait aucune raison d’être effrayée, maintenant. Sa sœur était à côté d’elle. Confiante, Frost Angel leva les sabots et battit des ailes.

Icy Eyes brassait lentement l’air de ses plumes. Elle se retournait parfois pour voir sa sœur. Les crins blancs de celle-ci voletaient dans le vent, et ses yeux bleus sans pupille brillaient. La grande pégase blanche sourit. Ah, ces petites escapades célestes étaient de véritables plaisirs pour les deux juments. Icy ralentit un peu l’allure de façon à se rapprocher de Frost Angel.
« Où va-t-on maintenant ?
-Eh bien… Si on descendait ?
-Vraiment ?! répondit la jeune pégase, les yeux étincelants. Maman dit toujours que c’est dangereux…
-Si je t’accompagne, tout ira bien, assura Icy Eyes. Ne t’inquiètes pas, suis-moi et rien ne pourra t’arriver. »
Avec douceur, la plus âgée plongea vers le sol, bientôt rejointe par sa cadette. Elle ralentit et aussitôt, sa sœur fit de même.

Les sabots de Frost Angel se posèrent sur une douce matière qui la chatouillait. D’incroyables parfums flottaient aux alentours. La jument leva le nez pour mieux s’en imprégner. Elle entendait un chant venant de sous ses sabots.
« Le vent souffle sur l’herbe.
-L’herbe aime le vent et elle lui récite une comptine… »
Un sourire que Frost ne pouvait voir se forma sur les lèvres d’Icy Eyes. Sa jeune sœur était si tendre. Un peu d’innocence ne faisait de mal à personne, n’est-ce pas ? La poésie lui donnait la force de supporter son mal.
« Attention, reste bien derrière moi. »
Avec précaution, la grande sœur de Frost Angel évitait toutes les racines qui pourraient entraver la progression de cette dernière. Un papillon frôla l’aile d’Icy Eyes et alla se poser sur l’aile de Frost, qui tressaillit.
« C’est quoi ?
-Un papillon. C’est une jolie créature qui peut voler. Elle est très délicate.
-Je l’ai senti. C’est un tout petit poids sur mon aile. Et son vol est si gracieux… »
La voix de Frost Angel était teintée de tristesse. Icy Eyes s’approcha avec compassion. Elle savait qu’en ce moment même, sa jeune sœur maudissait ses yeux. Ses yeux inutiles.
« On remonte ? » demanda la petite.
Icy acquiesça.

De retour sur les nuages. Ils étaient doux et pelucheux mais ne chatouillaient pas. Frost Angel était néanmoins plus qu’euphorique à l’idée qu’elle ait enfin marché sur terre. Comment décrire cela ? C’était… Un Sonic Rainboom de sensations et de paix. Le vent qui danse avec les brins d’herbe, la douce odeur des fruits qui embrasse celle des fleurs... Une senteur sucré et entêtante, avec une saveur de fleur et de plante mêlée, c’était le miel que lui avait offert sa sœur. Le calme et la fraîcheur d’un sous-bois, les frais effluves d’un gazon récemment coupé… Oh, certes, elle ne savait pas à quoi toute cette beauté ressemblait. Mais il lui suffisait de toucher, de respirer, de ne faire qu’un avec le vent pour savoir combien cet endroit était magnifique. La terre, un monde fascinant. Et ce papillon… Ce petit papillon si délicat et léger qui l’avait effleurée…

Icy Eyes n’avait pas parlé de l’exploration à ses parents. Elle savait qu’elle serait réprimandée sinon. Ce serait un petit secret de plus entre elle et sa sœur. Cette sœur si innocente et adorable qui lui faisait aveuglément confiance. Ha ha… Ces jeux de mots agaçaient Icy plus qu’autre chose. A l’école, aux camps de vol, toujours, sa petite sœur était cible des moqueries. C’était si facile de se moquer de la fragilité des autres ! Si simple de pointer du sabot une soi-disant anomalie que personne ne souhaiterait porter ! Pourquoi sa sœur ? Pourquoi pas elle, elle, Icy Eyes ? Après tout, son nom était de circonstance. Pourquoi n’avait-elle pas offert à sa sœur ce qui lui manquait tant ? Mais à bien y réfléchir… Qu’aurait-elle fait si elle avait été aveugle ? Abandonner ses courses aériennes qui étaient symbolisées sur son flanc par un magnifique éclair argenté ? Se laisser insulter par tous les poulains moqueurs et devenir une souffre-douleur ? Elle protégeait sa sœur depuis toutes ces années. Depuis dix ans, elle se souvenait toujours des mots que sa mère lui avait soufflé, alors qu’elle, Icy Eyes, était âgée d’à peine cinq ans.
« Ma chérie… Ta petite sœur est aveugle…
-Ah bon ? Et qu’est-ce que ça change ? C’est ma petite sœur ! Je pourrais jouer avec elle !
-… Oui… Mais elle sera plus fragile. Il ne faudra pas la mettre en danger et tu devras la protéger. »
Ainsi cette phrase était devenue la priorité d’Icy Eyes. Protège ta sœur. Et jamais elle n’avait failli.

Le camp de vol d’été. Frost Angel était très nerveuse. Elle n’était allée sur le sol qu’hier, mais elle avait l’impression que des années étaient passées depuis ce moment magique où un petit papillon s’était posé avec une douceur infinie sur ses plumes.
Elle revint à la réalité au son de la voix puissante d’un poney blanc musculeux avec des ailes minuscules qui encourageait ses camarades. Ses oreilles bourdonnaient : du fait de sa cécité, Frost Angel était bien plus sensible que la moyenne. Le large pégase avait beau être éloigné, elle avait l’impression qu’il était à une longueur d’aile.

Icy Eyes, comme d’habitude, faisait une course contre un poulain prétentieux. Elle lui rabattit son caquet en atteignant la ligne d’arrivée avec une dizaine de secondes d’avance. Avec fierté, elle jeta un œil à son flanc. L’éclair d’argent, témoin de sa vitesse. En volant, la pégase aux crins bleus s’approcha de sa sœur.
« Un souci ?
-Tu crois que… Je peux voler sans ton aide ? »
Icy tendit son aile vers le visage de sa sœur.
« Chaque année, tu me demandes la même chose. Crois en toi, Frost Angel. Tu peux le faire ! Cloue le bec de ces pégases de seconde classe ! » termina-t-elle avec un clin d’œil.
Un faible sourire naquit sur les lèvres de la pouliche. Celle-ci se leva, s’ébroua, et murmura qu’elle ferait de son mieux. Puis elle déploya ses ailes et se dirigea, hésitante, vers la piste de décollage.

Frost Angel était à peine partie que deux jeunes étalons vinrent rendre visite à Icy Eyes.
« C’est ta sœur ?
-Oui.
-Elle est aveugle ?
-Bravo, railla Icy.
-Lui donne pas de faux espoirs, elle va se crasher, tu sais.
-Ma sœur ne s’est jamais crashée.
-C’est parce que t’étais pas là pour regarder… » ricanèrent les deux adolescents qui prirent ensuite leur envol. Icy Eyes, furieuse, s’élança derrière eux.

Frost Angel sentait le vent dans sa crinière. Tant mieux, le vent était son meilleur ami durant cette course d’obstacles. Elle volait à une vitesse simplement formidable, compte tenu de sa cécité. Elle sentit le vent faiblir devant elle, donc elle vira rapidement à gauche : elle évita ainsi une grosse colonne faite de nuage. Elle perdit un peu d’altitude dans un trou d’air et en profita pour faire une descente en piqué avant de remonter par le biais d’un courant chaud. Frost se sentait libre, libre comme chaque pégase de ce vaste ciel. Elle entendit soudain un sifflet et ralentit. Avec prudence, elle tâtonna le nuage du bout du sabot. Puis la pégase bleutée sentit que l’on s’approchait d’elle et qu’on lui passait quelque chose autour du cou.
« YEAH ! hurla le pégase musclé au loin.
-Bien joué, petite ! Arriver première compte tenu de ton… problème, je te tire mon chapeau ! »
Frost Angel n’y croyait pas. Elle avait gagné ? Vraiment gagné ? Elle était si heureuse ! Oh, si ravie ! Elle s’envola à moitié, un immense sourire sur les lèvres. Ses concurrents étaient arrivés très peu de temps après elle, mais ce symbole de victoire, cette sensation de bien-être, cette impression d’avoir enfin découvert son talent caché répandit une douce chaleur dans tout son corps.
« Une cutie mark !
-Elle a eu sa cutie mark ?
-ELLE ?
-A quoi ça lui sert, elle peut même pas la voir !
-Taisez-vous, gronda l’instructeur. Tu veux savoir ce qu’elle représente ? »
Frost Angel, son sourire toujours illuminant son visage, se moquant des moqueries, hocha la tête. Elle sentit de larges mouvements autour d’elle.
« C’est… Un petit flocon de neige. Tu en as déjà… touché, hein ? »
Oui, elle en avait touché. Elle avait senti cette fraîcheur et imprimé leur forme dans sa mémoire. Un flocon de neige comme cutie mark ! Quel honneur ! Les flocons étaient les plus belles parures de l’hiver.
« C’est vraiment incroyable…
-Pourquoi ?
-On raconte que les premiers flocons de neige ont été façonnés par Snowdrop, une petite pégase aveugle. »
Son cœur bondit dans sa poitrine. Le destin. Snowdrop et Frost Angel. Snowdrop avait façonné les flocons, Frost Angel les répandrait dans tout Equestria à la vitesse de la neige tourbillonnante. Tel était son talent : aussi pacifique, aussi fraîche mais aussi rapide qu’un flocon de neige qui plonge des cieux pour toucher le sol et goûter à la fugitive beauté d’un perce-neige. Snowdrop et Frost Angel. Tout était limpide comme du cristal.

Icy Eyes effectua un looping puis donna un bon coup de sabot au premier pégase. Elle effectua ensuite une vrille aérienne et sa tête vint percuter celle du second. S’étant débarrassée des moqueurs, elle descendit vers le circuit. Mince ! Elle avait raté la course de Frost ! Vite, avec un peu de chance, elle la verrait à la ligne d’arrivée.

« Tu la mérites même pas, cette médaille ! L’entraîneur te l’a filée parce que tu lui fais pitié, c’est tout ! »
Ils l’avaient poussée loin du regard du superviseur. Frost Angel était sans défense.
« Mais… Il a dit que j’étais arrivée première… bégaya-t-elle.
-Tu crois que tu t’es vue arriver ? Moi, je sais que je t’ai doublé à la fin !
-Mais je t’ai dépassé ensuite…
-Tu m’as dépassé ?! T’as pas les yeux en face des trous, ma parole ! Ah mais c’est vrai… »
Il éclata de rire.
« T’as pas d’yeux ! »
Frost tremblait. Pourquoi ? Pourquoi fallait-il qu’elle subisse cela ? Pourquoi sa différence était à ce point un problème ? Elle se recroquevilla sur elle-même. Avec violence, elle sentit qu’on tirait sur son cou. Elle étouffait, cherchait de l’air, quand soudain quelque chose céda.
« C’est MA médaille. »
Des larmes commencèrent à rouler sur les joues de la pouliche. Pourquoi étaient-ils si méchants ? N’avait-elle pas le droit d’exister, de vivre comme les autres ? Elle n’avait pas choisi d’être aveugle !
« Et maintenant, on va voir si tu voles aussi bien que ça ! ricana la voix.
-Euh, Cross Rush, on peut la laisser, non ? demanda celui qui avait dit que Frost n’avait pas d’yeux.
-Tss ! Elle me pique ma médaille et tu veux la laisser s’en tirer comme ça ? Allez, on va voir si elle sait remonter ! »
Frost Angel se sentit alors poussée dans le vide.

Icy Eyes voyait sa sœur prostrée au sol. Une bande de cinq poulains ? Contre une aveugle ? Elle fila droit vers eux. Mais soudain, sa petite sœur fut poussée dans le vide. La rage d’Icy Eyes devint alors une flamme gigantesque. Elle plongea à toute vitesse vers Frost Angel et la rattrapa sur son dos.
« Je suis là ! Je suis là, et il y a des sales mômes qui vont devoir s’expliquer ! » cria la jument dont les yeux étaient devenus de minces fentes furieuses.
Les poulains, intimidés, détalèrent dans les cieux. Icy Eyes fondit vers eux, après avoir bien sûr mis sa sœur en sécurité sur le plancher de nuages.
Elle filait pareille à une comète blanche, rattrapant un, puis deux, puis trois poulains. Leur châtiment était un simple tirage d’oreille : cette partie du corps d’un jeune poney est en effet plutôt sensible et les sacripants n’avaient plus qu’à se poser sur un nuage et pleurer sur leur douleur qui dès le lendemain ne serait qu’un souvenir. Icy était furieuse. C’était surtout ce poulain gris et vert, Cross Rush, qu’elle voulait châtier. Mais il était sacrément véloce ! Elle le rattrapa finalement à proximité de l’usine météorologique et lui administra un coup de sabot dans le flanc. Satisfaite des pleurs du gamin, elle regarda sa sœur, qui n’était pas très loin. Icy Eyes avait donc parcouru une boucle. Souriante, elle prit son élan.

Frost Angel entendit soudain un puissant crépitement. Sa bouche s’ouvrit mais son cri fut noyé dans le tonnerre.

Icy Eyes sentit une intense douleur à l’aile. Laquelle ? Elle ne savait pas. Elle avait trop mal pour savoir. Elle avait la sensation que son corps était tout entier tremblant. Ses yeux se fermèrent. Elle perdit conscience.

Frost écouta. L’air était différent. Soudain, elle se dressa sur ses sabots. Icy Eyes !
Les deux ailes se déployèrent. Elle bondit et transperça le nuage sur lequel elle était installée. A côté d’elle, un trou d’air. Elle mit son poids sur l’aile droite et se retrouva dans un vent froid, qui l’attirait au sol. Plongée en piqué. Elle sentait une odeur effrayante, brûlante, qui lui donnait envie de s’enfuir à tire-d’aile. Mais il fallait qu’elle sauve sa sœur ! Qu’elle la sauve comme elle l’avait sauvée !
Frost Angel ferma ses yeux morts, tendit les sabots, sentit des larmes lui échapper. Non, Icy Eyes ne mourrait pas. Pas tant que Frost serait là.
« Je suis là ! » cria la pégase, prononçant la phrase que sa sœur avait dite tant de fois.
Elle sentait sa sœur à côté d’elle. Se tendant à l’extrême, les muscles bandés, les plumes presque aplaties sur sa croupe, Frost Angel sentit qu’elle dépassait le corps d’Icy Eyes. D’un battement d’ailes, elle passa en-dessous de sa sœur et son dos accueillit la jument évanouie. Lentement, avec précaution, Frost Angel atteignit la terre. Ce n’était pas le moment de se reposer. L’hôpital. Elle savait que l’hôpital se trouvait à Ponyville et que ce n’était pas loin d’ici. Galopant et voletant, Frost arriva rapidement et entra dans la bâtisse.
« Par pitié ! Sauvez ma sœur ! »

Icy Eyes s’éveilla dans une chambre blanche. Ses souvenirs morcelés lui revenaient peu à peu. Un nuage d’orage… Un éclair… Et elle chutait… Etait-elle morte ? Non, elle sentait son cœur battre. Elle était sauvée. Ses yeux distinguèrent l’infirmière Redheart, qui la veillait.
« Je… Ma sœur ! Où est-elle ?
-Calmez-vous. Si vous parlez de cette jeune jument aveugle, elle vous attend dans le couloir. Mais… »
Icy croisa le regard larmoyant de la ponette terrestre qui l’avait soignée. Regard qui fixait son dos. Lentement, l’œil d’Icy Eyes regarda son échine tremblante et eut l’impression que sa gorge était prise dans un étau.
« Non… » murmura-t-elle, secouée de tremblements.

Frost Angel faisait les cent pas dans le couloir. Déjà une semaine. La pégase passait tout son temps libre à l’hôpital. Les deux infirmières l’avaient néanmoins rassurée : sa sœur était vivante.
« J’ai réussi. J’ai sauvé une vie… J’ai… J’ai sauvé sa vie… »
Désormais, aucun poney ne pourrait dire qu’elle était inutile. Ce sentiment la remplissait d’une douce et innocente félicité.
Soudain, elle entendit le bruit d’une porte qui s’ouvrait.
« Frost Angel… »
La pégase aveugle poussa un cri de joie et bondit sur sa sœur, qu’elle serra dans ses jambes antérieures. Elle la serra très fort, jusqu’à ce qu’elle sente un vide inhabituel.
Elle entendit des sanglots étouffés. Lentement, la jument ailée posa son sabot sur le dos d’Icy Eyes. Elle sentit une aile de plumes. Et là où l’autre aile se situait, il n’y avait rien.
Une vague glaciale la submergea. Des larmes ruisselèrent sur ses joues. Elle tomba au sol, devant sa grande sœur.
« Pardon… Pardon… »



Icy Eyes sortit sur le perron de sa maison. Son unique aile tendue, elle regardait le ciel. Oh, comme elle aurait souhaité voler à nouveau ! Comme elle désirait ardemment prendre son essor, comme avant, comme elle voulait fendre les cieux et honorer cet éclair argenté sur son flanc, qui désormais ne représentait plus rien !
Plusieurs années s’étaient écoulées. Icy avait pu s’acheter une maison à Ponyville. Ici-bas, on la surnommait Skyfall. Après tout, elle était tombée du ciel… Si elle n’avait pas laissé sa colère la guider, elle serait encore dans les cieux, à guider sa sœur…
Skyfall. Quelle ironie. Quel nom insupportable. Les poneys terrestres lui avaient octroyé ce nom moqueur. Elle avait protégé Frost Angel des insultes, et à présent, elle avait le rôle de celle-ci. Skyfall… Quel nom infâme.
Frost Angel travaillait à l’usine météorologique, désormais. Elle fabriquait et semait les flocons de neige. Même aveugle, ses sabots habiles semblaient guidés par un instinct étrange et ses flocons, même s’ils comportaient quelques défauts mineurs, étaient toujours agréables à voir.

Une pégase bleutée tomba du ciel. Ses yeux bleu glacier, sans pupilles, ne lui servaient à rien. Elle huma l’air et se dirigea tout droit vers Icy Eyes, la pégase déchue.
« Regarde ce que je t’ai rapporté ! » s’écria-t-elle, heureuse.
Icy sourit. Elle savait que sa sœur s’en voulait pour l’avoir sauvée alors qu’elle ne pourrait plus jamais voler. Mais aujourd’hui, la jolie jument aveugle avait apporté un nuage. Comme chaque poney le savait, seuls les pégases étaient doués de la capacité de marcher sur ces grosses masses cotonneuses.
« Monte ! » dit Frost Angel en sautillant.
Pour lui faire plaisir, Icy grimpa sur le gros cumulo-nimbus. Elle s’installa tranquillement, lorsque soudain, elle se sentit… Non… Ce n’était pas possible…
« Je savais que ça marcherait ! Depuis tout ce temps, je cherchais un moyen de te faire voler ! »
Icy Eyes se sentit voler. Sa sœur poussait le nuage avec force. La pégase à une aile entendait le vent, le sentait courir dans sa crinière, elle sentait la liberté. Un sourire immense et des larmes se formèrent. L’aile unique battait dans les cieux. Icy Eyes volait. Elle volait grâce à Frost Angel, cette petite sœur qu’elle avait tant protégée. C’était prodigieux ! Cette liberté, cette douceur ! Cette impression de pouvoir faire tout ce que l’on voulait ! Elle hurla de joie, pendant que Frost Angel souriait de toutes ses dents… Les deux sœurs volaient à nouveau, et elles voleraient longtemps.

_________________
"Don't use your fancy mathematics on me!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akolit
Frony
avatar

Sexe : Masculin
Messages : 4
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 19
Localisation : Devant un bon feu.

MessageSujet: Re: [One-shot][Triste] Skyfall   Mer 8 Mai - 8:52

Magnifique OS. Frost Angel est super mignonne, et Icy Eyes m'a presque fait pleuré.

Good Job, Dashie Vivi. \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainbow Flash
Sonic Rainboom
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 29/07/2012
Age : 21
Localisation : Cloudsdale... Attendez, le temps de le dire, je suis déjà à Manehattan!

MessageSujet: Re: [One-shot][Triste] Skyfall   Mer 8 Mai - 14:03

Merki :3

_________________
"Don't use your fancy mathematics on me!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [One-shot][Triste] Skyfall   

Revenir en haut Aller en bas
 
[One-shot][Triste] Skyfall
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bien triste site copieur, pilleur et pompeur de photos et textes tous azimuts
» ONE SHOT + L'oeil du sourd - Vend 23/01 Rennes
» Herman Dune joue "Shot Of Love"
» [ One Shot ] La vue d'une vie.
» [one-shot] Cette sensation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once A Pony Time :: Bibliothèque-
Sauter vers: